Daily Pantoum

Accueil // Daily Pantoum // Blog // Première écoute –  »Big Surf » de LOS
12 Oct
2016

Première écoute –  »Big Surf » de LOS

Par Daniel Hains-Côté // Blog

Daniel Hains-Côté a écouté le nouveau LP de LOS

Si ton album s’appelle Big Surf, it’s gotta be big and it’s gotta surf.
Pour LOS, la promesse est tenue de façon exemplaire. À l’évidence, le groupe voulait enregistrer un album de pur distillat des années 90 qui sonnait comme un million de dollars et je suis sûr qu’ils sont satisfaits du travail accompli. La flottaison ne cesse à aucun moment au cours des dix chansons de l’album et la constance de l’écriture rend le voyage plus court que sa quarantaine de minutes approximative. Beaucoup de gros hooks vraiment agréables, un maximalisme dans la simplicité et somme toute beaucoup de plaisir d’écoute. Pour ma part, si une toune va me chercher le souvenir enfoui d’avoir 8-9 ans et d’entendre « 1979 » pour la première fois, elle a un petit spécial de plus. Prend ça, « Wooden Matter ».
Je vous ai déjà achalé avec ma passion pour la réalisation d’album avant. Lorsque j’apprends de la plume du collègue Bordeleau du Voir que Kenny Turgeon, chanteur et guitariste de LOS, s’est chargé de réaliser l’album, voilà un point de plus. 5-4 Blue Jays en 6e. J’ai été sincèrement impressionné par le détail apporté au mix des chansons. Pas assez de bands osent « beurrer » des arrangements de voix et prennent le temps de pondre des harmonies vocales qui font partie intégrante des chansons. À ce titre, la combinaison de voix de Kenny et Maxine est un atout pour LOS, les deux jouant dans le même carré de sable de registre. Tout le reste est « toasté » à souhait et s’appréciera autant dans le 801 que lors d’une balade sur la 73 avec des plans d’atteindre le Mexique dans trois-quatre jours.

En conclusion de cette brève, l’appel du Roi Heenok résume bien ce qu’il te reste à faire : « Cours l’acheter!! »

 

 

À propos de l'auteur

Daniel Hains-Côté

Batteur du groupe Le Charme, artiste ambient-electro, et futur comptable. J'ai un respect infini pour les créateurs et encore plus pour ceux qui montent à Val-d'Or pour montrer ce qu'ils ont créé.