Daily Pantoum

Accueil // Daily Pantoum // Critique musicale // Première écoute : Partir avant par Rosie Valland
01 Oct
2015

Première écoute : Partir avant par Rosie Valland

Par Daniel Hains-Côté // Critique musicale

De la vertu de ceux et celles qui font bien les choses en 2015 : ma critique du dernier album de Rosie Valland.

Est-ce que les kids écoutent encore des albums en 2015?


Pas skipper les tounes après 22 secondes sur le Bandcamp ou se rappeler d’un refrain entendu dans une pub de vidéo Youtube, là.

Partir avant est un tout, incluant la pochette, le livret pour s’attarder aux mots, les notes, les ébauches d’images. L’écouter autrement ne saurait révéler tout ce qu’il a à offrir.

 

Alors, comment décrire ça?

C’est un breakup album avec de la vie dedans. Un petit feu qui refuse de s’éteindre.

C’est neuf tounes où Rosie t’en révèle beaucoup avec peu de mots. Et surtout, tu crois ces mots.

C’est un tour de force d’arrangements et de réalisation.

 

Pour le vieux puriste qui écoute encore des albums en 2015, de précieux souvenirs sont rattachés à des découvertes inattendues : le premier album de Fleet Foxes dans la Focus familiale de Klô et Mathieu Pelgag en Gaspésie ou Spirit of Eden de Talk Talk acheté 12 minutes après la fin d’une romance cégépienne.

Le Québec-Montréal du mardi matin en train avec ce premier LP de Rosie Valland bien fort dans mes gros écouteurs se joindra au club.

 

Je dois absolument vous parler d’une dernière chose à propos de Partir avant.

Envoyez votre respect à Jesse Mac Cormack.

Porter les chapeaux de musicien, preneur de son, réalisateur et mixeur sur un album qui sonne autant mérite le respect (signé : quelqu’un qui s’est déjà tapé cette besogne).

 

Merci au Pantoum de m’avoir fait découvrir Rosie Valland grâce au spectacle de lancement de Partir avant. Ça rockait grave.

À propos de l'auteur

Daniel Hains-Côté

Batteur du groupe Le Charme, artiste ambient-electro, et futur comptable. J'ai un respect infini pour les créateurs et encore plus pour ceux qui montent à Val-d'Or pour montrer ce qu'ils ont créé.