Daily Pantoum

Accueil // Daily Pantoum // Blog // Réflexions sur l’enregistrement par une bande de perfectionnistes
25 Jan
2016

Réflexions sur l’enregistrement par une bande de perfectionnistes

Par Daniel Hains-Côté // Blog // Étiquettes : , , , ,

Le Charme a enregistré son premier LP au Pantoum en janvier 2016 (sortie fin de l'été 2016)

crédit : Mathieu Dechêne, 2015

crédit : Mathieu Dechêne, 2015

Le Charme est mon band depuis le cégep. Je suis vieux, ça fait 10 ans. On a traversé plein d’affaires ensemble et on a décidé de repartir à neuf à l’automne 2013 en se donnant comme objectif de se dépasser individuellement et comme band. Les gars ont inventé des tuning de guitare impossibles, je me suis remis à la batterie sérieusement et on a décidé de laisser derrière ce qu’on avait fait avant. Un des aspects que j’apprécie comme membre du band, c’est comment on est tous des musiciens différents, qui pensent la musique différemment et qu’on se rejoint en bout de ligne pour créer quelque chose qu’on trouve vraiment bon et achevé. C’est long, des fois ça nous met en tab***** mais rendu au bout, il faut toujours en venir au fait que ça marche et que ça va sûrement marcher d’une façon quand on va réécouter le shit dans 20 ans.

[Voyage dans le temps] 31 Décembre 2015 : on a des tounes rodées au quart de tour après un boot camp du temps des Fêtes avec Hugo Lebel, notre réalisateur. Tout est prêt et on a hâte comme des petits enfants d’aller au Pantoum pour commencer à immortaliser la sauce. Cet album est différent des trois EP précédents car on a décidé de faire appel à des gens de l’extérieur pour nous aider dans le processus (j’avais personnellement enregistré et mixé la discographie du band jusqu’à date avec des résultats démontrant une courbe d’apprentissage croissante; des fois tout croche mais jamais plate). Le mot d’ordre pour la session est de faire le plus de choses live, c’est à dire tous les instruments ensemble, pour capturer la vraie énergie du band et l’interaction entre les instruments. Ça c’est en théorie. Pour les perfectionnistes, ça veut dire qu’on enregistre l’album au complet sans métronome (!) et que si une (1) seule personne chie quelque chose dans la prise, on doit la jeter (!!!). Certains trouvent ça stressant mais on se rappelle que tous les classiques du rock des années vinyles ont très certainement été enregistrés de la sorte. [NDLR : les trois EP précédents du Charme ont tous été enregistrés piste par piste avec le détail d’un chirurgien saucissier, PAS live]

Question fondamentale : qu’est-ce qui est une petite liberté cool et qu’est-ce qui est une erreur?

Difficulté fondamentale : C’est toujours les bouts les plus simples qui sont les plus frustrants.

Constat fondamental : 5 gros cafés, c’est trop pour un seul D-Boy.

Une anecdote résume mon expérience de ces sessions d’enregistrement. C’était la dernière journée où on enregistraient les pistes instrumentales avant de faire les voix et quelques doublages. Toutes les chansons sont dans la boite sauf ma némésis personnelle intitulée «Refus global» (comme le manifeste). [Je déteste me vanter mais sur celle là, mes parties sont vraiment difficiles et techniques]. On avait une version que j’aimais bien de la veille mais un peu trop croche dans le style Dead Kennedys qui voudraient jouer du vieux Slayer. On décide de la refaire. Ça ne marche pas, le feel n’est pas bon. Deux fois, trois fois… J’avais cinq (5) cafés dans le corps et je capotais. F***!! On prend cinq minutes et on décide d’en faire une dernière pour la chance. On essaie vraiment de se mettre dans le mood mais ça reste un peu tendu. On part. Le groove est bon, on se regarde en jouant et au bout de deux minutes (je suis à ce moment seul avec une guitare), j’ai une illumination : je suis en train de faire sûrement la chose que j’aime le plus au monde! J’ai un gros sourire dans la face jusqu’à 30 secondes de la fin de la toune. L’HORREUR : je viens de CHIER une partie que j’ai jouée parfaitement les 150 fois précédentes et sûrement mis aux vidanges notre meilleure version de la toune. On la finit malgré tout et on réécoute pour en conclure que c’est notre meilleure version, de loin. On a la take.

Les perfectionnistes ont été confondus.

 

À propos de l'auteur

Daniel Hains-Côté

Batteur du groupe Le Charme, artiste ambient-electro, et futur comptable. J'ai un respect infini pour les créateurs et encore plus pour ceux qui montent à Val-d'Or pour montrer ce qu'ils ont créé.